CCN2 - Centre chorégraphique national de Grenoble

CONTACT

CCN2 - Centre chorégraphique national de Grenoble
4, rue Paul Claudel
BP 2448 – 38034 Grenoble cedex 2
Tel 04 76 00 79 80 
www.ccn2.fr

Facebook
CCN2

Twitter
@ccn2grenoble

CCN2 - Centre chorégraphique national de Grenoble

Direction : Yoann Bourgeois & Rachid Ouramdane depuis janvier 2016

Yoann Bourgeois

Acrobate, acteur, jongleur, danseur Yoann Bourgeois est avant tout Joueur.

Il grandit dans un petit village du Jura. A l'école du Cirque Plume, il découvre les jeux de vertiges. Plus tard, il sort diplômé du Centre National des Arts du Cirque de Châlons-en-Champagne qu'il aura traversé en alternance avec le Centre National de Danse Contemporaine d’Angers. Il collabore avec Alexandre Del Perrugia, et Kitsou Dubois pour des recherches en apesanteur. Il devient ensuite artiste permanent du Centre Chorégraphique National de Rillieux-la-Pape, compagnie Maguy Marin, où il œuvre pendant quatre années autour de l'incessante question de "l'être ensemble". Après les reprises de May B et Umwelt et deux créations, Turba en 2007 et Description d'un combat en 2009, il entame en 2010 son propre processus de création. Accompagné dès lors de Marie Fonte, il initie l'Atelier du Joueur, centre de ressources nomade pour le spectacle. Cet atelier réunissant des artistes issus de différents champs pose d'emblée les bases de ce qui deviendra la Compagnie Yoann Bourgeois.

Avec ses complices, c'est à Grenoble, où il est né 28 ans auparavant, qu'ils choisissent de vivre pour implanter leur compagnie naissante avec l'intention d'approfondir dans un travail de recherche permanente les liens secrets entre jeux de simulacre et jeux de vertige. La MC2:Grenoble lui confie le soin d'investir le belvédère Vauban, haut perché sur la ville. Cette création in-situ donne Cavale. Ce duo se joue des plus impressionnants panoramas, et suscite, par le vertige, une dimension éternelle de l'éphémère.

Un premier cycle de création s’amorce alors autour de grandes œuvres musicales pour travailler la "figure" (élément classique de l'écriture circassienne) dans une indiscernable proximité avec le "motif ", et permettant à cette nouvelle écriture du cirque de s'émanciper de la tyrannie toute puissante du "spectaculaire". Ce cycle fait naître en 2010 : Les fugues (petites danses spectaculaires pour un homme et un objet écrites précisément sur L'art de la fugue de J.S Bach), en 2011: L'Art de la Fugue (déconstruction d'un bloc de matière monolithique par deux acteurs, un homme et une femme, parallèlement à l'interprétation, en vis-à-vis, de l’œuvre éponyme de Bach), en 2012 : Wu-Wei (créé pour des artistes de l’Opéra de Pékin et inspiré par la pensée taoïste du "non-agir"). Cette même année, la compagnie augure le C.I.R.C (Centre International de Recherches Circassiennes) par ses nombreux voyages en Chine pour établir une généalogie du geste acrobatique.
Par leur pluridisciplinarité intrinsèque, les premières créations génèrent de riches collaborations avec grands musiciens comme Sonia Wieder-Atherton, Alexandre Tharaud, le Balkan Baroque Band, Célimène Daudet…

2013 est une année de transition où il initie un programme inédit de transmission de ses pièces dans les écoles supérieures de cirque. Convaincu que les artistes de cirque doivent se réapproprier leurs histoires, ce projet soutenu par la SACD vise à réfléchir aux conditions d’apprentissage du cirque pour que l’émergence d’un répertoire puisse avoir lieu.

En 2014, un second cycle de créations vise à radicaliser son geste artistique. Il approfondit la dramaturgie dans son sens étymologique : un tissage des actions. Par une écriture singulière du cirque, s'affirme en lui un intérêt tout particulier pour la relation corps/force comme source inépuisable de drame. Cette recherche fait naître Celui qui tombe pièce pour six interprètes créée en septembre 2014 à l’Opéra de Lyon pour la Biennale de la danse. Parallèlement, une recherche solitaire autour de dispositifs physiques, permettant à l’individu de se multiplier comme autant de sujets, fera naître Les paroles impossibles.

La constellation de ces projets, laisse apparaître une attraction pour du point de suspension. Une Carte Blanche offerte par le Théâtre de la Ville à Paris l’encourage à inventer une forme, toujours en devenir, qui donne à voir cette constellation : MINUIT, Tentatives d’approches d’un point de suspension.
Ces nombreux projets, aux formes variées, expriment l'incessant désir d'embrasser et d'expérimenter le vivant sous ses multiples faces... Sa vie est vouée à l'Art Vivant.
Depuis 2012, Yoann Bourgeois est artiste associé de la MC2: Grenoble et accompagné par la fondation BNP Paribas pour le développement de ses projets.

Rachid Ouramdane

Dès l’obtention de son diplôme au Centre national de danse contemporaine d’Angers en1992, Rachid Ouramdane se lance dans une carrière de chorégraphe et interprète qui l’amène notamment à travailler en France et à l’étranger avec Meg Stuart, Emmanuelle Huynh, Odile Duboc, Christian Rizzo, Hervé Robbe, Alain Buffard, Julie Nioche...

Rachid Ouramdane a réalisé des pièces complexes sur les dispositifs de la représentation présentées sur la scène internationale. Il a longtemps donné une place éminente au portrait dansé. Il cultive un art de la rencontre, dont l’expérience sensible et entière requiert la mise en doute de tous les préjugés. Son travail s’est pendant un temps appuyé sur un minutieux recueil de témoignages, mené en collaboration avec des documentaristes ou des auteurs, intégrant des dispositifs vidéo pour explorer la sphère de l’intime. Ainsi il tente par l’art de la danse de contribuer à des débats de société au travers de pièces chorégraphiques qui développent une poétique du témoignage. Aujourd’hui, il oriente sa recherche vers une écriture chorégraphique basée sur des principes d’accumulation pour de grands ensembles, comme dans Tout autour pour les 24 danseurs du Ballet de l’Opéra de Lyon ou sa dernière pièce Tenir le temps pour 16 danseurs présentée au Festival Montpellier Danse en juillet 2015.

Il est régulièrement invité par des compagnies en France et à l’étranger : Superstars (2006) et Tout autour (2014) créées pour le Ballet de l’Opéra de Lyon ; Borscheviks… une histoire vraie… (2010), pour les danseurs de la compagnie russe Migrazia (Russie) ; Looking back (2011), pour Candoco Dance Company (Royaume-Uni). En parallèle de ses projets de création, Rachid Ouramdane développe un travail de transmission et d’échange en France et à l’international.

Rachid Ouramdane est artiste associé à Bonlieu, Scène nationale d’Annecy depuis 2005 et au Théâtre de la Ville à Paris depuis 2010.

A partir de janvier 2016, il codirige avec Yoann Bourgeois le CCN de Grenoble.

CCN2 - Centre Chorégraphique national de Grenoble

En 2016, une nouvelle page s’écrit à Grenoble pour le Centre chorégraphique national. Les artistes Yoann Bourgeois et Rachid Ouramdane, nouveaux directeurs du CCN2, inventent un lieu de création pluridisciplinaire en prise avec les questions du monde et en étroite complicité avec la MC2.

Œuvres en itinérance

Dans les théâtres, en plein air, en montagne, dans les champs, en France, à l’étranger, dans les hôpitaux et les écoles, sur la place d’un village ou le toit d’un immeuble, dans des musées, sur terrains vagues, dans des monuments...

Grands Rassemblements

GR1 > 21 et 22 déc 2016
GR2 > 26, 27 et 28 mai 2017
Deux moments qui rassemblent artistes et habitants dans tous les espaces du CCN2 et de la MC2, dedans et dehors, le jour et la nuit. Spectacles, ateliers géants, trainings, performances, installations à traverser, expositions, chorégraphies de foule, concerts, dance floor, films...

(Ré)créations

Le mercredi, un temps artistique dédié aux enfants. Un moment pour virevolter, tournoyer, se suspendre, se balancer, chuter, se relever, recommencer, rebondir, se lancer, tenter, essayer, se dépenser...

Grandes sessions

Le mercredi, un espace ouvert pour les jeunes autour de pratiques urbaines : danse de rue, parkour, acrobatie, bodydrumming, improvisation théâtrale, stepping, gumboots, jam, slam...

Grands bains

Le samedi, un temps pour plonger dans les œuvres, une immersion dans l’univers d’un artiste accueilli à la MC2 ou au CCN2.

Plateau augmenté

Une plateforme numérique pour les arts vivants en 2017.

Formations

Des stages à destination des professionnels et des étudiants des écoles supérieur d’art.

Crédit photographique : Géraldine Aresteanu

FINANCEMENT PUBLIC

Subventions 2013 :
DRAC Rhône-Alpes : 554 000 €
> ville Grenoble: 250 744 €
> région Rhône-Alpes: 130 000 €
> département Isère: 150 000

Subventions 2014 :
DRAC Rhône-Alpes : 554 000 €
> ville Grenoble: 250 744 €
> région Rhône-Alpes: 130 000 €
> département Isère: 135 000 €

ORGANIGRAMME

Direction

Yoann Bourgeois 
Rachid Ouramdane 

Pôle administration

Viviane Pignard Administratrice
Catherine Falconnet Comptable (En remplacement de Saïda Allab) 

Pôle territoire

Production des projets en lien avec le territoire, résidences d’artistes, médiation, communication 

Erell Melscoët Directrice du pôle 
Hélène Azzaro Responsable des relations aux compagnies, accueil et médiation 
Caroline Brossard Responsable de la communication 

Pôle mobilité 

Production, diffusion des projets de Yoann Bourgeois et Rachid Ouramdane 

Maud Rattaggi Directrice du pole / Executive Producer 
Jean Ripahette Administrateur de production et de diffusion / Production Manager 
Geneviève Clavelin Diffusion et développement des projets de Yoann Bourgeois / Touring  
Damien Valette Diffusion des projets de Rachid Ouramdane / Touring 
Nathalie Malevergne Assistante de direction et chargée de logistique 

Pôle technique 

Pierre Escande Directeur du pôle 
Antoine Strippoli Régisseur technique 

INFRASTRUCTURE 
1 studio : 396 m², 18 x 22 m, régies techniques, jauge de 100 places