Centre chorégraphique national de Rennes et de Bretagne

CONTACT

Centre chorégraphique national de Rennes et de Bretagne
38, rue Saint-Melaine
CS 20831 - 35108 Rennes cedex 3
tel : +33 (0)2 99 63 88 22
fax : +33 (0)2 99 63 72 92

Centre chorégraphique national de Rennes et de Bretagne

Direction : COLLECTIF FAIR[E] composé de  Bouside Aït-Atmane, Iffra Dia, Johanna Faye, Céline Gallet, Linda Hayford, Saïdo Lehlouh, Marion Poupinet et Ousmane Sy depuis le 1er janvier 2019.

Le CCN de Rennes et de Bretagne, a été dirigé par Gigi Caciuleanu de 1978 à 1993, par Catherine Diverrès et Bernardo Montet jusqu'en 1996, par Catherine Diverrès jusqu'en 2008. De 2009 à 2018, Boris Charmatz en a assuré sa direction avec le projet Musée de la Danse.

Issu du hip hop et de toutes ses influences, le collectif FAIR[E] est le reflet d'une nouvelle génération de chorégraphes, représentative de la France d'aujourd'hui, de toute sa richesse, bousculant les codes établis et génératrice de lien social.
Les six artistes, Bouside Aït-Atmane, Iffra Dia, Johanna Faye, Linda Hayford, Saïdo Lehlouh et Ousmane Sy, représentent le spectre de la création contemporaine et tout particulièrement ses formes urbaines, tout en impulsant une dynamique nécessaire à l'émergence des publics, pratiquants, créateurs et interprètes de demain. Se nourrissant des contrastes esthétiques et de leurs divergences, de la riche diversité de leurs profils, de leur curiosité et leur intérêt pour toutes les démarches artistiques, ils lient l'institution et l'underground, la recherche et le plaisir de danser.
Pour libérer les imaginaires, pour que la danse vive, s'apprécie et se transmette sous toutes ses formes, pour faire aujourd'hui et demain, le collectif intègre également deux professionnelles reconnues, Céline Gallet et Marion Poupinet, créatrices de la structure de production mutualisée, Garde-Robe.
FAIR[E] se distingue par une vision de gouvernance innovante, de nouveaux modes solidaires de production, de multiples actions en direction et avec les personnes, et particulièrement la jeunesse. Il propose par ailleurs des dispositifs d'insertion professionnelle engagés. FAIR[E] se fonde à la fois sur les principes de l'économie sociale et solidaire et les droits culturels. Pour l'ensemble de ces raisons, FAIR[E] répond pleinement aux orientations définies par les partenaires publics, qui ouvraient la possibilité d'expérimenter et d'innover dans la prise en compte du label Centre chorégraphique national.
 
Bouside Aït-Atmane
« Faut pas le faire ? Ah. Bon ok, on va le faire. » 
Investi dans tous les champs de la danse hip hop (battles, shows, cours, organisation d’événements…), Bouside Aït-Atmane s’inspire de son univers immédiat et inscrit les techniques hip hop dans une démarche qui allie recherche chorégraphique, narration et virtuosité. Bien que les notions du temps, d’espace, et de rapport au public diffèrent, les plateaux de théâtre sont aussi importants pour lui que les scènes de battle et l’amènent à se nourrir de leur énergie respective pour créer et investir ces lieux de danse. Il crée la Cie YZ en 2014 en binôme avec Yanka Pedron.
 
Iffra Dia
« Je me considère comme un passeur de cultures qui, aujourd’hui, transmet les graines aux générations futures. »
Iffra Dia est l’un des premiers danseurs hip hop professionnels en France. Séduit d’emblée par ce mode d’expression inédit qui permet à chacun d’exister, de sortir de soi pour rencontrer l’autre, il devient acteur et témoin de l’évolution rapide de cette nouvelle esthétique contemporaine. Il intègre à 14 ans la Cie Black Blanc Beur et place la volonté́ de décloisonner les styles et les genres au centre de sa démarche de danseur. Cette approche personnelle l’amène progressivement à créer son propre langage chorégraphique. Depuis 2010, il développe ses projets au sein de la Cie Iffra Dia dont un triptyque chorégraphique ayant pour fil conducteur l’identité (Hors-jeux !, Issue de secours, 3.0).
 
Johanna Faye
« Investis ce que tu fais, sois honnête et acharne-toi pour accepter ce que tu es. Pour créer quelque chose de spécial, d’unique. »
Issue du b-boying, Johanna Faye a développé, au fur et à mesure des années, un style de danse personnel et original, puisé dans la multiplicité des danses qui font sa gestuelle. La fondation est pour elle essentielle, qu’accompagne l’ambition de se renouveler en permanence. L’autodidactie dont elle est issue l’encourage à ne jamais se définir dans une forme ou à poser les limites propres à son corps. Forte de ce qu’elle incarne, elle pose l’ouverture et le désir d’ailleurs comme principe artistique, où le métissage du mouvement éclaire une essence commune et ouvre à l’universalité.
Elle fonde avec Saïdo Lehlouh la Cie Black Sheep en 2015 et est également artiste associée IADU - La Villette pour 2018 et 2019.
 
Linda Hayford
« Lâche rien. » 
Linda Hayford est une danseuse accomplie, dont la maîtrise technique indéniable sert une gestuelle forte, organique où se mêlent popping, hip hop et house dance. Sa démarche artistique interroge les métamorphoses physiques provoquées par les émotions humaines aussi diverses et brutes soient-elles. En réduisant la lecture posturale universelle créée par les filtres sociaux pour laisser place à la lecture d’âme à âme, elle travaille à proposer des traductions organiques d’états informels en fusion, en mouvement perpétuel, voyageant de manière évolutive, régressive et linéaire. Depuis 2015, elle développe ses projets personnels au sein de la Cie Inside Out.
 
Saïdo Lehlouh
« On en parle autour d’un café ? » 
Saïdo Lehlouh est issu du bboying. Son parcours fait de lui un chercheur artistique au service de l’autre. Il affirme au fur et à mesure des années un style de danse personnel et original, où le mouvement devient transmetteur d’énergies, dévoué à la culture de l’instant. Il fonde avec Johanna Faye la Cie Black Sheep en 2015. Saïdo Lehlouh est artiste associé IADU - La Villette pour 2018 et 2019.
 
Ousmane Sy
« Technique, technique, technique, technique.Et technique. »
Spécialiste en house dance et ambassadeur de la « french touch » sur les cinq continents, Ousmane Sy est membre du groupe Wanted Posse, cofondateur du groupe Serial Stepperz et fondateur du groupe féminin Paradox-sal. Ferveur défenseur d’une danse technique qui mélange les styles, son écriture porte les ensembles, où la virtuosité du groupe permet de valoriser les actions individuelles, qu’il travaille avec la même rigueur qu’un corps de ballet classique. Ses dernières pièces ont été jouées au Brésil, au Tchad, en Corée, aux États-Unis, en Angleterre, aux Pays-Bas et en Espagne. Il est artiste associé IADU - La Villette pour 2018 et 2019. Depuis 2014, il développe All 4 House, un concept unique regroupant créations, événements, soirées et formations avec les meilleurs DJ et danseurs internationaux autour d’une seule et même musique : la house music.


Plus d’informations sont disponibles sur : www.ccnrb.org

FINANCEMENTS PUBLICS - SUBVENTIONS 2019

> DRAC Bretagne : 505 877€
> ville : 488 540€ (incluant une subvention compensatoire au loyer des locaux)
> région : 215 000€
> département : 77 200€ 

ORGANIGRAMME 

Direction :  Bouside Ait Atmane, Iffra Dia, Johanna Faye, Céline Gallet, Linda Hayford, Saïdo Lehlouh, Marion Poupinet, Ousmane Sy // Collectif Fair[e]
Directeur technique :  Pascal Abhervé
Assistante de direction :  Estelle Hervouin
Administratrice : Natacha Le Fresne
Chef comptable :  Béatrice Philip
Comptable :  Chantal Pinel
Responsable de production et diffusion :  Amélie-Anne Chapelain
Responsable de l’action culturelle et de la formation: Clémence Journaud
Chargée de la communication :  Fatima Rojas

INFRASTRUCTURE 

Le Musée de la danse/ CCN de Rennes et de Bretagne, bénéficie de deux sites d’activités :
> L’espace St Melaine, site historique du CCN, situé en centre-ville, abrite l’équipe administrative et se compose de 2 studios :
- 1 studio de 245 m2, équipé d’un gradin téléscopique et d’une régie. Jauge : 100 pl.
- 1 studio de 108 m2
> Le Garage est un ensemble d’espaces destinés à la danse et partagés avec le Collectif Danse Rennes Métropole. Il est situé sur le quartier Villejean-Beauregard. Les studios exploités par le CCN au Garage sont :
- 1 studio de 297 m2, jauge 90 pl.
- 1 studio de 289 m2, jauge 90 pl.
- 1 studio de 92 m2