Ballet National de Marseille - Centre chorégraphique national

CONTACT

CCN Ballet National de Marseille
20 Bd de Gabès 13417 cedex 08
04 91 32 72 72
www.ballet-de-marseille.com
accueil@ballet-de-marseille.com

Ballet National de Marseille - Centre chorégraphique national

Direction : Emio Greco / Pieter C. Scholten depuis 2014

Depuis bientôt 20 ans, Emio Greco et Pieter C. Scholten (EG│PC) construisent un travail chorégraphique à la fois extrêmement incorporé – car appuyé sur la puissance du corps du danseur – et « total », dégageant une cohérence unique, vers où tous les éléments scéniques convergent, de manière organique. Ce potentiel poétique, basé sur une technique et un vocabulaire gestuels savamment nourris, sera maintenant amplifié et déployé à partir des studios du BNM, tout en établissant une collaboration européenne durable avec le centre chorégraphique ICKamsterdam, qu’ils ont créé aux Pays-Bas.

Le duo à la tête du BNM souhaite, avec différents spectacles et programmes, rendre visible quelques-uns des axes qui soutiennent leur projet pour la compagnie phocéenne, à savoir les thématiques autour du « Corps de Ballet » et du « Corps en révolte », mais également leur volonté d’atteindre de nouveaux publics et réseaux.

Dans tous ces projets et programmes imaginés par les nouveaux directeurs, la place du mouvement est fondamentale. « C’est le mouvement qui donne sens au travail », disent EG│PC. « La danse a sa propre logique, qui permet au corps de s’exprimer sans qu’il faille y ajouter une quelconque signification ou explication. » A cette vision, ils ajoutent une farouche volonté de mise en regard et de confrontation, entre leur vocabulaire gestuel et le ballet (Le Corps du Ballet), et aussi un regard sur le dialogue entre l’art et la société (Le corps en révolte), la place de l’artiste et comment la danse peut s’inspirer des événements et phénomènes sociaux qui nous entourent – ou mieux : comment « jeter son corps dans la bataille », selon les mots de Pier Paolo Pasolini.

Ces deux éléments dramaturgiques vont donc ponctuer le développement artistique du Ballet. Comment développer la technique du ballet, avec un apport à la fois incorporé et novateur ? Comment les phénomènes sociaux interfèrent-ils dans le processus de création, et quel dialogue à partir des situations de crise et de révolte, entre la société et les artistes ? Ces questions sont fondamentales dans la construction de partenariats possibles ave d’autres artistes et institutions, dans l’avenir imaginé par Greco et Scholten pour le BNM.

Emio Greco / Pieter C. Scholten

Nommés en février 2014, depuis septembre Emio Greco et Pieter Scholten assument la direction du Ballet National de Marseille. Leur projet artistique est basé sur une collaboration européenne durable avec le Centre international d’arts chorégraphiques (ICK), qu’ils ont fondé en 2009 à Amsterdam après pratiquement 15 ans d’un parcours artistique marqué par un style unique, où la puissance du corps du danseur est au centre de leur intérêt.

Lorsque le premier - danseur Italien - et le second - metteur en scène du théâtre alternatif néerlandais - ont réuni leur talent dans les années quatre-vingt-dix, ils ont fait de leur double signature une aventure artistique.

Pour qualifier leur travail où se mêlent rigueur de la recherche et puissance de l’imaginaire, un nouveau terme a été inventé : « extrêmalisme ». Emio Greco et Pieter C. Scholten, dès les débuts de leur compagnie,  baptisée Emio Greco I PC, ont développé une écriture qui emprunte tant au vocabulaire classique qu’à la danse contemporaine.

L’étrange théâtralité dont leurs pièces sont imprégnées, ainsi que la haute qualité de la danse, sont strictement cadrées par une partition chorégraphique pour construire d’énigmatiques fictions de chair. La scénographie, souvent lumineuse grâce à ses jeux de couleurs ou ses monochromies, contribue à dévoiler ce mystère, en dialogue avec les musiques choisies.

Parmi leurs créations les plus récentes, on compte Beyond Seoul (2009-2010), Le Corps DU BALLET (2011, pour les Ballets de Monte-Carlo), La Commedia (2011), Rocco (2011), Passione in Due (2012, avec Franck Krawczyk), Double Points: Extremalism (2012, pour le Ballet National de Marseille), ADDIO ALLA FINE (2012, pour le Holland Festival), Double Points: VERDI (2013) et L’ETRANGER (2013, Théâtre du Jeu de Paume, Aix-en-Provence).

Emio Greco et Pieter C. Scholten se sont vus attribuer de multiples prix nationaux et internationaux. Leur œuvre connaît une reconnaissance internationale. Leurs créations sont régulièrement coproduites par d’importants festivals et lieux de spectacle et effectuent de nombreuses tournées dans le monde entier.

Avec la création d’ICK à Amsterdam, ils contribuent également au développement de la danse avec des projets de recherche, des résidences offertes aux jeunes artistes et un travail de répertoire ouvert à d’autres chorégraphes. Cette logique sera maintenant déployée dans un partenariat durable avec le BNM, dont une première production commune- EXTREMALISM, pour 30 danseurs, est prévue pour 2015 , année des 20 ans de la rencontre entre Greco et Scholten.

FINANCEMENT PUBLIC - SUBVENTIONS 2013

> DRAC PACA : 1.572.000 € TTC
> ville : 1.489.000 € TTC
> région : 340.000 € TTC

INFRASTRUCTURE 

POUR LA COMPAGNIE

- 1 studio de répétitions de 220 m²
- le grand studio de 380 m2, relié par un grand mur mobile escamotable, permettant, selon les besoins de transformer ces deux grands studios parquetés en un grand espace de 600 m2 équipé d’un gradin escamotable de 285 places assises.